robe-allaitement-seraphine-0

Des robes d’allaitement et de grossesse pour l’été

Le temps se réchauffe tout doucement, on range les habits d’hiver à la cave et on sort ceux d’été… Jupes, tops, shorts, robes… Et voilà qu’on se demande ce qu’on pourra bien porter comme robe cet été, pendant les balades, sans avoir besoin de se dévêtir pour allaiter. Des robes, il y en a pleins dans les magasins, du style rétro au style folk… mais toutes ont un point commun : elles ne favorisent pas souvent l’allaitement.

Nous avons dégoté pour vous une sélection de robes permettant facilement d’allaiter mais pas que ! Elles sont également utilisables pendant la grossesse et dans votre état « normal » (maman qui n’allaite pas et qui n’est pas enceinte ;-) ) ! Que demander de mieux, une robe 3 en 1 ! Ces robes sont fluides et épousent les formes féminines de toutes les mamans sans pour autant faire ressortir les points disgracieux. Elles sont faciles à enfiler (en portefeuille) et vous pourrez allaiter en toute discrétion avec un petit lange sur l’épaule. Un mariage, une balade, une fête de famille, au restaurant, vous ne serez plus jamais embêtée et pourrez vous habiller d’une jolie robe chic. Alors qu’en pensez-vous ?

Je vous laisse découvrir les jolies pièces de la marque Séraphine, vendues par la boutique en ligne, Féminin Plurielles. N’hésitez pas à fouiller le site, ça regorge de vêtements de grossesse et d’allaitement !

Robe TAYLOR permettant l’allaitement

Robe CALLIE corail permettant l’allaitement, on adore cette robe pour sa couleur !

robe-allaitement-seraphine-3

Robe TANYA GEO PRINT permettant l’allaitement, on adore la couleur et le motif de cette robe !

N’hésitez pas à relire nos précédents article sur les hauts d’allaitement, les robes de grossesse pour les fêtes, les bijoux et les chaussures.

A tout bientôt !

dodo-4

Fais dodo mon petit bébé

Le dodo… le moment redouté de tous les parents lors de l’arrivée de leur petit bébé. Ça y est, le petit bout est né et il ne fait que dormir… C’est normal, au début les bébés dorment et tètent beaucoup. Ils se reposent après l’épreuve (l’accouchement) et reprennent leurs forces pour « survivre » dans notre monde. On se réjouit du retour à la maison, la chambre est prête ainsi que le petit berceau pour accueillir le petit être. Pour que notre enfant dorme bien, il n’y a pas que le berceau à préparer mais également d’autres petites choses tout aussi importantes…

(suite…)

IMG_6533

L’arrivée du premier bébé, un tsunami pour le couple

Ça y est, bébé est là. Ce bébé tant attendu, ce bébé imaginé pendant 9 mois débarque et bouscule les habitudes. Qu’on se soit bien préparé à son arrivée ou non, ce petit être sans défense peut faire l’effet d’un tsunami au sein du couple. C’est déjà pas tout simple de vivre à deux, hein? Les disputes et les compromis, tout le monde connaît, non? Mais alors quand une rikiki petite crevette qui dépend à 200% de nous, qui pleure, qui fait des cacas qui débordent, qui dort de manière entrecoupée et qui a un besoin accru d’affection débarque, il n’est pas difficile d’imaginer que le couple peut être mis à rude épreuve. Fatigue, stress d’être un parent parfait, changement de rôles au sein de la famille, relations intimes, relations sociales,… Tout est chamboulé. Pour certains, la transition se fait naturellement et « facilement », et pour d’autres c’est un peu plus rude. (suite…)

IMG_3621d

Miroir miroir qui est la plus belle ?

Entre l’été et l’hiver, ma peau a commencé à « déglinguer ». Et ne parlons même pas des cernes et des boutons. Avant d’être enceinte, j’avais définitivement la peau grasse, cheveux gras, oui telle une teenage avec des boutons avant et pendant l’arrivée des fameuses (vous voyez de quoi je parle -_-). Ma routine se résumait à un rinçage à l’eau et une crème de jour matifiante pour le matin et un nettoyage de ma peau – que je qualifierais désormais de barbare – le soir, avec parfois une crème de nuit banale. Et ne parlons même pas du shampoing que j’utilisais, je le changeais d’ailleurs souvent. Ça, c’était avant. Avant tout ces scandales sur les produits d’hygiène et de beauté, avant que je commence à suivre des blogs beauté, avant mon intérêt pour le chouchoutage de ma peau, le bio et le naturel.

(suite…)

IMG_9726

1 an #princesselucie

Voilà, notre #princesselucie a soufflé sa première bougie le 24 avril dernier. Pan! dans les dents, et voilà une année passée à vitesse grand V sans qu’on puisse appuyer sur la pédale de frein. On se retrouve dans un tourbillon sans fin d’émotions (parfois contradictoires), de découvertes et de surprises. « Les premières fois » se succèdent et pimentent le quotidien. Du premier sourire au premier pas (ouiiiiii mademoiselle nous a gracieusement fait cadeau de ses premiers pas quelques jours avant son anniversaire :-)), chaque première fois est source d’étonnement et de fierté pour nous, parents. Tout va très vite, sans compter que notre grand garçon, lui, ne manque pas de nous surprendre chaque jour un peu plus. (suite…)

FullSizeRender-56

Une journée en famille au Labyrinthe Aventure d’Evionnaz

L’autre jour, un lundi de congé pour papa, nous cherchions une activité une peu « différente » à faire en famille. Il faisait beau et les températures étaient douces, et nous avions envie de passer un bon moment et de faire plaisir aux enfants. Nous avons donc décidé de faire une petite virée au Labyrinthe Aventure à Evionnaz. Dans ce billet, je vous propose donc de vous donner quelques infos et de vous montrer quelques photos de cette super journée. (suite…)

unan_blog3

Un an du blog… quoi ? déjà ?

Il y a un an, deux jeunes mamans se lançaient dans cette folle aventure du blogging en publiant leur premier article, un article qui nous présentait. « L’une est graphiste et créatrice de faire-part à ses heures perdues, avec une passion pour la déco scandinave, les glaces italiennes (les vraies de vraies, artisanales et tout et tout) et son adorée mer du Salento. Et l’autre est maman au foyer, infirmière de métier, fan de chocolat, de marche en famille et de portage. Deux mamans de deux merveilleux enfants chacunes qui se sont connues grâce à leurs hommes et pour qui l’heure de la sieste est un moment qui permet d’écrire pour partager leur vie mais aussi leurs trucs et astuces avec d’autres mamans. Bref, deux nanas qui vivent bébé, pensent bébé et rêvent blog :-)« . En novembre 2015, ces deux mamans – toujours en recherche de nouveaux défis – ont même eu l’idée un peu folle (et un peu de courage quand même) de se lancer dans une toute nouvelle aventure avec leur boutique La boîte à cad’Oh.

Et ces deux mamans… c’est nous ^^. Parfois, en y réfléchissant, on a de la peine à réaliser que cela fait déjà une année que L’heure de la sieste est online et que nous en sommes les fondatrices :-)

(suite…)

La trousse à bobos 2

La trousse à bobos qu’on emmène partout

Après un premier article sur le nécessaire de soin à avoir sous la main à la maison (que vous trouvez ici), je reviens avec une présentation de ma petite trousse à bobos. Cette trousse magique dans laquelle je garde précieusement un petit kit de premiers secours ne me quitte quasiment jamais lorsque je suis avec les enfants. Celle-ci ne contient pas de quoi faire un pansement compressif ou un plâtre brachio anté-brachial (quel nom barbare, on sent un petit reste de l’infirmière là, non ?^^), mais elle me sert pour la prévention et les soins des petits maux et bobos de tous les jours que l’on rencontre en balade ou chez les copains, lorsqu’on n’a pas la pharmacie familiale à portée de main. (suite…)

nonna1

Un petit espace chez les grands-parents

Lorsque nous avons annoncé à nos parents que j’étais enceinte (de #JolieMarine à l’époque), ils ont sauté de joie et se sont vite imaginés avec un petit bébé dans les bras. Au fur et à mesure que mon ventre grandissait, ils me parlaient de balades en poussette, d’après-midis au parc, de matériel à prévoir pour la garde etc… Je précise qu’on ne leur avait pas encore parlé de la garde du bébé lors de ma reprise du travail ;-). Tout s’est naturellement mis en place à un mois de ma reprise pour les 3 jours de garde.

Que ce soit à la crèche, chez les grands-parents ou chez la maman de jour, faire garder son ou ses enfants demande toute une organisation. Quel matériel faut-il prévoir ? Que mettre dans le sac à langer ? Quels sont les indispensables ?

(suite…)

couches-lavable-experience

Couches lavables : le grand test

Après un premier article qui vous livre dans les moindres détails tous les secrets de l’utilisation des couches lavables, nous revenons vers vous avec un petit compte-rendu de notre expérience lors de ces quelques mois d’essai. Nous avons toutes les deux testé les couches lavables via Amandine de La Couchothèque. Celle-ci propose de louer une grande boîte contenant plusieurs couches différentes, afin de pouvoir tester les modèles pendant 3 mois.

Nous avons donc, pour commencer, suivi une visioconférence en direct avec Amandine pour qu’elle nous explique le contenu de la boîte, ainsi que les principales informations concernant les couches lavables. Et puis Hop, c’est parti, nous avons reçu le grand carton à la maison (celui-ci était destiné principalement à #princesselucie qui venait tout juste de naître, les couches envoyées étaient spécifiquement pour la taille nouveau-né à 6kg, mais il y en avait aussi des plus grandes, ce qui a permis à #joliemarine et #myben de participer également à l’expérience).

Avant d’aller plus loin, si une chose nous a sauté aux yeux dès le début des essais, c’est qu’il est très très très utile de tester avant d’acheter toute la panoplie (donc une vingtaine de couches). Les modèles, les types, les matériaux et les marques sont multiples et ont chacun leurs petites subtilités (qui plaisent ou déplaisent). On en revient donc à Amandine et à sa super boîte qui permet à tout un chacun de tester avant d’investir.

Les arguments retenus

  • Ecologie et respect de l’environnement
  • Economie
  • Santé de bébé
  • Joli et mignon tout plein avec une quantité inimaginable de couleurs et de motifs trop choux

Les inconvénients retenus

  • Odeur d’urine plus importante qu’avec les couches jetables
  • Fuites… il n’est pas toujours évident de savoir si la couche est trop serrée ou pas assez, ainsi que de voir si elle est assez absorbante telle quelle ou si elle nécessite l’ajout d’un insert (notamment pour la nuit).
  • Gros popotin… c’est en effet plus volumineux qu’une couche jetable. Les petites fesses sont donc bien rembourrées (pratique pour les chutes hihi), mais c’est vrai que dans le sac à langer ça prend vite de la place (surtout si tu comptes les couches propres et les couches souillées, que tu mets dans un petit sac de stockage)
  • Un poil compliqué lors des promenades, sorties ou vacances…

Quoi qu’il en soit, l’organisation est complètement différente qu’avec les couches jetables. C’est un pli à prendre.

Mon expérience : Valentine

Avant même d’avoir accouché, je voulais absolument utiliser des couches lavables. Pour le côté économique oui, mais aussi pour éviter tous ces produits chimiques sur les fesses de mon bébé. Déjà maman poule vous dites? Puis il y avait une autre raison. En parlant avec ma maman, elle m’a vanté l’utilisation des couches lavables de l’époque, avec les langes (on parle des années 80 hein ;-)). « Vous avez toujours eu les fesses toutes jolies et non rouges ! » me disait-elle. En effet, elle a utilisé des couches lavables pendant la première année de vie de ses deux filles chéries. Donc je me suis dit que moi aussi, je pouvais le faire: #supermamanenaction #tropfieredesuivrelestraditions.

Grâce à cette boîte, il est plus facile de se rendre compte de l’organisation que ça implique à la maison, à l’extérieur, des machines à laver plus fréquentes, etc… Et ça permet aussi de choisir les préférées, celles avec lesquelles nous serons plus à l’aise.

Et alors ça a donné quoi ?

Et hop ! Le grand test a commencé… La plupart des couches étaient trop petites pour Marine. Néanmoins, j’ai pu en tester quelques-unes pour me faire une idée. J’ai essayé les TE1 et les TE2. Il y a eu des fuites pipi 2-3 fois, mais les selles n’ont pas osé s’aventurer (quelle chance!). Le test a été fait lors d’une alimentation diversifiée, donc les selles étaient moins liquides que pendant l’allaitement. Pour éviter les fuites de pipi, j’ai donc mis un insert supplémentaire pour la nuit. Vous imaginez le popotin? Beyoncé en serait jalouse :-D. Je la changeais également plus de fois pour éviter les incidents. Et c’est évident que Marine n’a jamais eu les fesses rouges, sauf peut-être après une nuit avec la même couche… Le rituel de change restait le même: l’eau pour les selles, puis liniment pour l’hydratation et liniment pour le pipi. J’avais toujours peur de trop serrer la couche, ou que le velcro lui abîme la peau (c’est pour cette raison que je choisirais les couches de protection à pression plutôt qu’avec le velcro).

Il est clair qu’il faut apprendre à utiliser ces couches comme nous avons appris à changer bébé à la maternité. C’est toute une organisation, ça prend aussi plus de place dans le tiroir, il y a quelques machines de plus à faire, mais je vous rassure que le lavage est très facile : rinçage, lavage, séchage au soleil (facile en Valais). Les odeurs d’urine sont bien plus présentes, mais finalement, étant une #supermamanenaction, il n’était pas trop dur de tenir le coup (pour papa, ça l’était un peu plus hihi).

Je ne vous cache pas que les fesses toutes douces, l’économie et le look de ces couches m’ont donné envie de continuer l’aventure. Oui c’est joli, oui le lavage n’est pas des plus fastidieux. Et non, la #supermamanenaction et #tropfieredesuivrelestraditions n’est pas rentrée dans le club des couches lavables. Bouuuuh ! Pourquoi ?

Lorsque j’ai testé ces couches, je travaillais à 60%. Ma petite était donc gardée 3 jours par semaine par les grand-mamans. Je n’ai pas osé leur en parler, cela allait peut-être les déstabiliser, il faut tout réapprendre, on a vite peur de faire faux. Et peut-être que les longues promenades en couches lavables, ce n’est pas très pratique (je pense aux fuites)… Je me demande d’ailleurs si les crèches acceptent les couches lavables ?

Puis, outre la question des grand-mamans, il y a celle de toute l’organisation lorsque l’on travaille. Il faut préparer les pots, le sac, les habits, faire les lessives, le ménage, le repassage… L’homme n’étant pas favorable, je n’ai pas insisté davantage. Je me suis aussi posé la question d’éventuellement prendre des pantalons plus grands, vu le joli popotin bien rond qu’avait Marine avec ces couches. Lors du test, je lui mettais beaucoup de leggings.

Je vais retenter l’expérience avec mon #PetitDamien, j’espère que cette fois je serai conquise. Je pense déjà à l’organisation des machines :-D mais qui sait ? Peut-être que je serai convaincue, et que je prendrai un nouveau chemin vers les « 0 déchets de couches à bébé » ? Si tel est le cas, je vous en ferai part avec un petit article.

C’est un peu hors sujet mais j’ai testé les couches de bain lavables cet été. #JolieMarine avait un an, il n’y a jamais eu de catastrophe avec les selles (ma hantise à la mer), mais en même temps elle n’a jamais fait la commission lors de notre sortie à la plage…

Après avoir lu mon témoignage, qu’en pensez-vous ? Avez-vous un argument pour me faire changer d’avis ?

Mon expérience : Johanna 

J’ai débuté le test des couches lavables alors que #princesselucie avait un mois. Plus que convaincue de leurs bienfaits, c’est avec grand enthousiasme que j’ai ouvert le carton envoyé par La Couchothèque. Au premier regard, je peux déjà dire qu’il y a beaucoup de choix dans les couches lavables et les inserts, et que l’on peut s’y perdre assez vite. Le petit entretien par Skype avec Amandine, ainsi que son site, m’ont été fort utiles. Avec mon mari, nous avons testé les couches lavables durant un mois et demi, en journée et la nuit, puis nous avons passé le carton à Valentine. Nous avons eu le temps d’expérimenter encore et encore les diverses couches proposées, et de nous faire une idée de l’organisation qu’il faudrait si on se lançait dans l’aventure pour de vrai. Durant cette phase-test, #princesselucie n’a jamais eu les fesses rouges (même si celle-ci étaient bien mouillées), et nous avons eu du plaisir à essayer toutes les sortes de couches proposées par Amandine.

Avant d’aller plus loin, je vous avoue tout de suite qu’au final, nous avons décidé de ne pas passer le cap… Argggggg tout un joli article pour dire que c’est tropbien-tropcool-tropsuper, et moi j’ose vous dire que nous n’avons pas osé nous lancer?!!!!!! Je vous explique…

Nous avons eu quelques soucis de fuites, notamment durant la nuit, avec #princesselucie, malgré l’essai avec divers inserts en plus pour absorber… Bon ok, il faut se faire la main, s’habituer, et trouver LA couche qui convient ! Mais c’est vrai que les nuits étant ce qu’elles sont avec un mini bébé et un plus grand, ça nous a pas mal découragé de devoir changer la totalité du lit (et ça m’a même valu quelques larmes de crocodile). En journée, nous n’avons pas eu beaucoup de fuites, mais nous la changions vraiment plus régulièrement que ce que nous faisions avec les jetables, par peur de la catastrophe :-P. C’est vrai que nous avons trouvé ça un peu « stressant ».

De plus, nous n’étions pas toujours super à l’aise avec  la « mise en place » de la couche sur elle (est-ce trop serré? pas assez? est-ce que ça lui coince le ventre?…), les couches lavables étant quand même plus rigides et un peu moins élastiques que les jetables.

Quand au lavage, rien de plus simple: il suffit de tout mettre en machine, sac de stockage y compris. C’était super, #princesslucie était à ce moment-là allaitée à 100% et nous n’avions donc pas besoin de « racler » le surplus de caca… Chose qui évidemment rebutait le Chéri, rien que d’imaginer la chose quelques mois plus tard. Pour lui, cela aurait été envisageable mais il aurait du faire un gros effort.

Enfin, je ne vous cache pas que c’est une organisation complètement différente qui demande un chouia plus d’énergie, en tout cas dans les débuts, pour se faire la main, notamment pour les balades, les journées à l’extérieur (et lors des vacances j’imagine, je n’ai pas eu l’occasion de tester mais j’attends vos témoignages :-)).

Malgré tout, l’expérience a été très riche et nous nous sommes beaucoup questionnés avant de prendre notre décision. Peut-être était-ce trop tôt pour se lancer? L’arrivée d’un deuxième enfant est déjà un chamboulement des repères, et le fait d’y ajouter l’utilisation des couches lavables nous a peut-être un peu submergé sur le moment (sans compter les 30 régurgitations quotidiennes de #princesselucie, qui nous ont elles aussi un peu dépassées)? Peut-être ne sommes-nous pas vraiment faits pour ça? Aurions-nous dû nous accrocher et persévérer plus? Nous nous serions peut-être habitués plus vite que ce que nous pensions. Ou peut-être alors qu’on est vraiment trop nuls :-P. Bref. L’expérience fut très intéressante, mais pour le quotidien nous n’imaginions pas vivre comme ça (c’est en tout cas ce que nous avons ressenti lors du test, il y a près d’un an). Depuis l’expérimentation, nous ne nous sommes plus posés réellement pour en discuter, mais nous gardons l’esprit ouvert à une autre tentative pour un prochain bébé.

Nos préférées

Avec mon mari nous avons beaucoup apprécié le système Tout-en-deux, c’est avec ça que nous nous sommes sentis le plus à l’aise.

couches-lavables-11

La culotte de protection RumpaRooz de KangaCare en PUL et polyester (la rose qui figure sur la photo). Grâce à son système à pressions, on peut facilement l’ajuster à la taille de bébé. De plus, elle a des goussets au niveau des cuisses, ainsi que sur l’avant et l’arrière de la couche, ce qui permet une action anti-fuite efficace. Pour nous c’est la NUMBER ONE des culottes de protection dans le lot que nous avons testé.

La culotte de protection Totsbots en PUL (la violette sur la photo). Elle est très agréable au toucher et super stretch. Les scratch sur le devant permettent d’adapter la culotte en fonction des petits ventres, et les pressions sur l’avant permettent de s’ajuster à la taille de l’enfant.

Associée à

La couche préformée Bamboozle Stretch de Totsbots en viscose de bambou. Elle est toute douce, confortable et très absorbante. Munie d’un système à velcro, elle permet une bonne adaptation à la morphologie du bébé qui la porte. Elle est également munie de goussets anti-fuites au niveau des cuisses. C’est pour nous la NUMBER ONE des couches préformées que nous avons eu l’occasion d’essayer.

Pour toutes celles qui hésitent, je ne peux que vous conseiller de louer une de ces boîtes pour tester les diverses couches et vous rendre compte par vous-même de ce que cela représenterait d’utiliser des couches lavables dans VOTRE quotidien avec VOS habitudes de vie etc… vous pouvez lire 1000 articles qui mettent en avant les points positifs et les points négatifs, rien ne vaudra votre propre expérimentation pour faire votre choix. Ce n’est pas parce que pour moi ça n’a pas été THE révélation, qu’elle ne le sera pas pour vous :-P

Une chose est sûre: je vous admire vraiment, vous, les supermamans qui utilisez ces couches lavables :-)

Un immense merci à Amandine de nous avoir donné l’opportunité de tester tout ça. N’hésitez pas à faire un tour sur le site de La coûchothèque ou rendez-vous à Peseux où se trouve la jolie boutique. Vous y trouverez une écoute attentive, de bons conseils ainsi qu’un large choix de couches lavables de divers marques (et bien d’autres choses encore).

Et vous, que vous utilisiez des couches lavables ou non, quelles sont vos impressions sur le sujet? Racontez-nous tout. 

A tout vite…

cadeau de naissance, cadeau pour bébé, cadeau de noel pour bébé